Derniers articles

Blog

Une vérité élémentaire dont l’oubli nuit trop souvent à notre bonheur…

Les Shadoks nous la rappellent avec brio : s’il n’y a pas de solution, c’est qu’il n’y a pas de problème.”

 

Albert Einstein disait autrement : “L’imagination compte plus que le savoir”.

 

Steve Jobs, avait proposé quant à lui : “Think different”.

 

“Pour faire avancer la perception s’un grand pas, il ne suffit pas d’observer un objet et d’y réfléchir davantage que les autres, écrit Berns. Les grands progrès de la perception surviennent quand un système perceptif rencontre quelque chose qu’il ne sait pas interpréter. Ce manque de familiarité contraint le cerveau à rejeter ses catégories perceptives habituelles, pour en créer de nouvelles.”. (Gregory Berns, Iconoclast, Harvard Business press, Boston, 2008, p. 8)

 

Pour “penser autrement”, il faut percevoir les choses différemment, avec les yeux d’un pionnier. Et pour voir avec ces yeux, il faut forcer son cerveau à créer des connexions, qui, sans ça, ne s’établiraient pas. Cela vous paraît difficile ? Il existe pourtant des moyens simples de faire couler la source de la créativité. Mais avant tout, vous devez comprendre pourquoi cela nous demande un effort.

Rien de plus “écolo” que le cerveau : pour nous garder en vie, il cherche sans arrêt à économiser de l’énergie. Lorsque le cerveau reçoit de manière répétée un même stimulus, ses réactions neuronales diminuent. L’évolution a ainsi voulu qu’il commande notre organisme de la façon la plus efficace possible. Cependant, pour que notre imagination donne les meilleurs résultats, nos neurones doivent déployer toutes leurs capacités. Et pour cela, il faut “bombarder le cerveau de nouvelles expériences”. (…)

Lorsque Steve Jobs visite l’Inde des années 1970, il découvre un monde radicalement différent de sa vie de californien moyen.

En s’entourant par la suite de musiciens, de peintres, de poètes et d’historiens, il se mettra en situation de vivre encore d’autres expériences, et de considérer des problèmes sous des angles nouveaux. Certaines de ses idées les plus novatrices résultent directement de cette quête de nouvelles expériences, dans des endroits jusque là inconnus de lui ou au contact d’autres personnes.”*

Petites recommandations du jour pour s’inspirer librement de Steve Jobs et pour voir les choses sous l’angle des solutions et non des problèmes :

– changer de lieu / changer de point de vue : et si… nous étions petits et ils étaient grands ? Et si nous étions loin et qu’ils étaient tout près etc.

– penser aux analogies. Transposer des expériences inconnues sur le terrain d’expériences connues et familières, et transposer les pistes de solutions trouvées dans un cas pour servir à l’autre. Même si les cas n’ont a priori pas de similitudes. Y a-t-il un cas où vous avez déjà su résoudre avec brio une situation complexe comme celle-ci ? Comment vous y êtes-vous pris ?… Puis tirez les fils de l’expérience positive pour trouver des solutions à votre question du jour…

Cet article vous a inspiré ? Commentez, partagez-le !

 

* Extrait des secrets d’innovation de Steve Jobs. Ed. Pearson. Carmine Gallo.

 

Aucun commentaire

Répondre

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.