Derniers articles

Blog

LE secret du COACHING SYSTÉMIQUE : son triple effet Kiss COOL

On me demande régulièrement : “mais qu’est-ce que ça veut dire “coaching systémique” ?” Et “quel est le secret de la puissance de cette forme de coaching ?”

Pour répondre à ces questions, j’ai choisi de donner la parole à mon Maître Coach : Alain Cardon.

1. LE TRIPLE EFFET KISS COOL DU COACHING SYSTEMIQUE :

Lors d’un coaching systémique, les changements opérés par le coaching sont si profonds qu’ils ont une répercussion sur tous les autres domaines de vie du client, autrement dit sur son “système” : professionnel, personnel, sportif etc.

Alain Cardon, Maitre Coach, fondateur de Métasystème coaching, nous l’explique ainsi :

Lorsqu’il formule une demande initiale de coaching, le client se situe presque toujours dans un contexte précis, comme par exemple dans sa vie professionnelle, dans le cadre de son sport, ou dans sa vie privée.  Il en demeure pas moins vrai que les résultats d’une démarche significative de coaching ont souvent des répercussions « collatérales » ou systémiques, plus ou moins mesurables dans toutes les dimensions de la vie du client. 

D’ailleurs, coaching ou pas et quelle que soit la démarche de transformation, suite à un cheminement abouti dans un domaine particulier par exemple dans son sport, c’est immanquablement l’homme qui est transformé, et non seulement le sportif.

2. POURQUOI LE COACHING SYSTÉMIQUE, CA DÉMÉNAGE ?

“C’est sûrement pour cela que l’on constate régulièrement que suite à un choc de vie ou grâce à une démarche volontaire, une personne peut décider de presque tout changer dans sa vie en relativement peu de tempsElle peut opérer volontairement et quelquefois « subir » en l’espace d’un an des changements radicaux qui peuvent avoir des répercussions géographiques, familiales, professionnelles, de santé, etc. comme lors d’une transformation systémique.

En réalité, ce ne sont pas toutes ces dimensions « autour » de la personne qui changent ou se bouleversent, mais c’est surtout la personne elle-même, au centre de tous ces « ajustements périphériques » qui s’est transformée.  C’est là que l’on constate à quel point l’environnement de l’homme, son contexte, son entourage ou encore sa « réalité » est presque tout simplement obligée de suivre ou de refléter ses choix de vie sinon ses transformations personnelles et intérieures.  C’est comme si, en se transformant, l’homme transformait son univers, ou encore participait à sa modification de la réalité.”

3. Le coaching systémique, ça déménage, parce que :

“L’augmentation de la performance du client n’est qu’une conséquence ou qu’un produit de sa transformation plus fondamentale.

Le « dialogue accompagné » du client lui permet donc de peu à peu se découvrir et se déployer au sein du nouveau cadre de référence qu’il se définit et qui intègre une plus grande partie de son potentiel intrinsèque.  Par cette démarche, le client se construit de nouvelles fondations personnelles, il découvre et déploie une nouvelle identité, se laisse nourrir par de nouvelles aspirations, se découvre des capacités insoupçonnées.  En deux mots, le client “se” grandit et se transforme.

Cette transformation est d’autant plus totale qu’elle repose sur de nouvelles croyances, qu’elle permet le changement de ses perceptions, qu’elle provoque de nouvelles attitudes et des comportements plus justes, plus concentrés voire plus puissants.  C’est l’ensemble de cette démarche qui enfin facilite l’obtention de résultats beaucoup plus performants.

Par conséquent, si le coaching peut accompagner le client individuel par exemple à arrêter de fumer, un sportif à devenir un champion ou encore une entreprise à radicalement augmenter ses bénéfices, ces résultats espérés ne sont en réalité que les fruits d’une transformation beaucoup plus profonde et bien plus durable. 

Il devient évident que pour atteindre des objectifs mesurables selon des indicateurs choisis par le client personnel ou professionnel, le succès de la démarche de coaching repose sur une motivation de transformation individuelle ou collective beaucoup plus profonde.”

4. EN BREF, VOICI RÉSUMÉ LE POURQUOI DU TRIPLE EFFET KISS COOL DU COACHING

“Ces réflexions permettent de situer le cadre presque paradoxal d’une démarche de transformation par du coaching, et en tous les cas de comprendre sa puissance :

  • Un client demande initialement à être accompagné par un coach afin de résoudre un ou plusieurs problèmes relativement circonscrits, ou pour améliorer la performance mesurable de son activité quotidienne.  Le coach lui propose une démarche sur un certain nombre de séances.
  • Pour être performante, la spécificité de la démarche de coaching repose sur l’accompagnement professionnel du « dialogue » du client individuel ou collectif afin de l’aider à trouver ses propres solutions par une recherche qui reposerait sur ses propres compétences comme sur sa propre puissance.
  • Le cheminement “dialogué” du client lui permet peu à peu d’opérer sa propre transformation.  Il change l’ensemble de son cadre de référence, justement à l’origine de son problème ou des limites de ses performances.
  • Le résultat de cette transformation propulse le client au sein d’une nouvelle perception du monde ou d’une nouvelle réalité.  Ce changement de paradigme permet au client d’envisager et de mettre en œuvre toute une série d’attitudes et de comportements qui lui étaient précédemment inaccessibles et qui propulsent sa vie sur une trajectoire différente.
  • Presque accessoirement, les nouveaux comportements du client provoquent soit la disparition de son problème soit l’atteinte de résultats de performance radicalement différents.

Cette description détaillée de la démarche de coaching pourrait donner l’impression qu’elle est longue, périlleuse, complexe et semée d’embûches.  Or rien n’est plus faux.  Selon la maturité, la motivation et les enjeux du client, les contextes culturels, la complexité de la demande et bien entendu la compétence du coach, une transformation relativement importante du cadre de référence d’un client peut quelquefois s’opérer en une seule séance.  C’est la mise en oeuvre des conséquences de cette transformation qui peut prendre plus de temps.”

Alain CARDON, in L’esprit systémique du Coaching, articles sur la philosophie et l’esprit du coaching. www.Métasystème Coaching.

Aucun commentaire

Répondre

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.