Derniers articles

CRÉER SON PREMIER SPECTACLE INTERACTIF INSPIRANT À SUCCÈS

Bonjour et bienvenue !

Je vous ai préparé un cadeau spécial pour découvrir mon spectacle “Osez gagner votre vie sans la perdre” !
Découvrez cette captation inédite de la représentation qui a eu lieu au théâtre de la Contrescarpe, le 6 décembre 2019 ! Vous le vivrez comme si vous y étiez, mais de votre canapé !

Si vous voulez créer un spectacle interactif pour faire connaître votre expertise, et vivre pleinement votre mission de colibri, et que vous êtes perdu.e dans toutes les formations proposées, ou si vous avez déjà créé des spectacles mais sans vraiment les rentabiliser, vous devriez sans doute lire ce (long) article jusqu’au bout… 

UN PROJET QUI RÉCONCILIE CRÉATIVITÉ, SENS ET RENTABILITÉ

” Je rêvais de 3 choses pour ma vie professionnelle :

Je rêvais d’un métier créatif, c’est à dire amusant, c’est synonyme pour moi.
Je rêvais d’un métier qui ait du sens, qui contribue à la beauté du monde…
Je rêvais d’un métier… qui me permette de gagner ma vie.”

Extrait du spectacle « Osez gagner votre vie sans la perdre », Théâtre de la Contrescarpe, Paris.

Je n’aurais jamais cru pouvoir dire cela un jour.. Mais si ! J’y suis arrivée ! A créer mon spectacle interactif inspirant à succès.

Si ! 

Je suis devenue Artiste (en créant un spectacle et en écrivant un livre du même nom) : en utilisant ma CREATIVITE, donc.

Je suis devenue Coach (formée par Alain Cardon et cela fut REVOLUTIONNAIRE) : en donnant du SENS, donc.

Je suis devenue Entrepreneure (et ça, c’est une aventure incroyable !) : en étant libre, pour GAGNER MA VIE.

 

En fait, je ne le savais pas encore, mais je rêvais, tout simplement… d’être l’artiste de ma vie… L’artiste que je suis.

COMMENT CRÉER SON PREMIER SPECTACLE INTERACTIF INSPIRANT À SUCCÈS ?

photo odile sourire

Créer mon spectacle et jouer mes chansons sur scène, je crois que j’en ai toujours rêvé. 

Sauf que… je n’y croyais plus depuis longtemps !! Tout le monde m’avait dit : « tu ne gagneras jamais ta vie en étant artiste. » Alors j’avais oublié cette partie de moi. Cette partie « grain de folie ».  C’est ce que je raconte dans ma chanson « Tentative d’évasion ». Et c’est peut-être tant mieux.

Sinon, j’aurais peut-être été « artiste », tout simplement, et je n’aurais sans doute pas eu la joie de devenir ARTISTE COACH ENTREPRENEURE.

Qu’on m’ait dit « Tu n’y arriveras jamais… », c’est tant mieux ?

Oui.

Je sais.

 

C’est difficile à admettre. Quand on se sent tellement décalé, à côté de ce que l’on aime profondément, lassé et épuisé de ne pas contribuer à ce qui nous tient vraiment à coeur c’est difficile d’admettre que finalement, sur le chemin, tout a été utile, nécessaire, et presque même… idéal !

Pourtant si ! La meilleure formule pour créer son spectacle interactif inspirant à succès… c’est d’être sans doute d’abord autre chose AVANT d’être artiste. 

Je n’en reviens pas d’être là à vous dire cela aujourd’hui ! Moi qui ai tellement longtemps vécu cette impossibilité de créer, de dire ce que j’avais à dire au monde comme une injustice, une exclusion, une blessure…

Oui, j’ai longtemps cru que les artistes, « les vrais », étaient nécessairement tombés dans la marmite artistique quand ils étaient petits. Qu’ils avaient fait toutes les bonnes formations, en théâtre… classique, d’impro, clown, one-man -show… en musique, classique, jazz, chanson… les bons concours, les bons tremplins… Qu’ils avaient eu les bons professeurs, les bons mentors, les meilleurs guides, bref, le meilleur environnement pour les amener au succès. 

SAUF QUE NON. Ce n’est pas vrai.

 

Mes études de Lettres, mes expériences professionnelles dans la publicité, le marketing, ma reprise d’études en psychologie, le fait de me mettre à mon compte en tant que coach… et aussi tout mon sentiment d’injustice, de « vilain petit canard », ne sont pas pour rien dans la réussite de mon spectacle aujourd’hui. Tout cela m’a apporté la maturité et la richesse intérieure et la détermination indispensables pour créer mon spectacle à ma manière, un spectacle à nul autre pareil. Un spectacle qui apporte quelque chose d’unique aux spectateurs : leur déclic à eux pour concrétiser leur projet à eux. 

C’est tout ce que j’avais appris, tout ce contre quoi j’avais lutté avant, qui m’a permis de créer cela.

« Croire que mes blessures m’empêchent de mettre en lumière mon talent, c’est croire que ce qui empêche le cerf-volant de voler, c’est la corde. » (C’est de moi ; )   !

Tout ce qui m’a empêchée d’aller tout droit… m’a permis d’apprendre à danser ! C’est une première clé, dont je vous reparlerai beaucoup parce qu’elle est essentielle. Mon talent est caché dans mes blessures.

Il y a aussi cette autre idée que j’avais eue : « POURQUOI NE PAS RESTER AMATEUR, EN NE GARDANT QUE LE MEILLEUR ? »

Oui, au fait ?

Je pense à tous ces entrepreneurs qui se sont mis à leur compte pour être libres… et qui se consacrent énormément à leur nouvelle entreprise en pleine croissance… Aventure tellement dense… qu’ils ont renoncé à créer leur spectacle, à concrétiser leur rêve d’enfant… parce qu’elles ont compris que :

– cette petite folie leur prendrait un temps infini… 

– sans être rémunérées pour tout le travail de création, de répétition, 

– peut-être même pire : ce projet leur amènerait des fâcheries, des tensions… parce qu’elles n’y connaissent rien aux contrats avec un metteur-en scène, un théâtre, etc. et qu’elles se feraient avoir…

– qu’elles ne rentreraient donc jamais dans leur frais… 

 

BREF ! 

L’idée même d’un spectacle rentable apparaît bien souvent comme complètement hors-de-propos ! Et comme le modèle de la demande de subvention ne correspond pas à la valeur indépendance et liberté de ces entrepreneurs… Ils se disent : no way.

Ces merveilleuses personnes pleines d’enthousiasme pour entreprendre ont conclu qu’entreprendre, oui…  mais créer un spectacle : le jeu n’en vaut pas la chandelle.

 

Alors elles se sont contentées de pratiquer une activité artistique « en loisir ». Une activité AMATEUR. C’est sympa, c’est fun… Pourtant… il leur manque un petit quelque chose qui revient les tirer par la manche régulièrement. Comme un léger sentiment d’inaccomplissement. De ne pas avoir réussi à dire ce qu’elles ont pourtant à dire… Même si elles ne savent pas bien comment le dire. Ce truc si important à leurs yeux, mais souvent… pas pris au sérieux. 

Alors elles ont fait une activité « sérieuse » (avec leur expertise, sérieuse) et ont gardé leur grain de folie pour à côté. 

Sauf que parfois elles se disent qu’elles aimeraient que plus de personnes connaissent cette solution qu’elles ont à proposer. Que moins de personnes s’en moquent, sans la comprendre réellement. Vous savez ? Toutes les critiques sur les métiers un peu nouveaux : naturopathe, ostéopathe, coach, infopreneur sur le cycle féminin… Oui, en gros, tous ces métiers qui émergent… et qui sont encore victimes d’une méconnaissance du grand public, parce qu’ils ne seraient pas assez « scientifiques ». 

Tous ces métiers qui finalement prônent des valeurs du féminin : écoute, naturel, organicité, simplicité, vision globale… et dont le monde a tant besoin… Elles aimeraient tant trouver les bons mots, les bons moyens pour convaincre, ou tout au moins pour faire goûter au plus grand nombre leur expertise, et leur faire changer de regard, qu’elle se répande ainsi dans le monde… 

Mais comment concilier profondeur de ce message qui leur tient tant à cœur, et légèreté dans la manière de le transmettre, en douceur ?

LA MEILLEURE ÉCOLE POUR CRÉER SON PREMIER SPECTACLE INTERACTIF INSPIRANT ?

Ah ! La formation idoine… qui m’apprendrait l’essentiel en laissant de côté ce que je savais déjà… et surtout en se centrant sur MES talents… Je l’ai cherchée… Longtemps… Sans même oser la trouver d’ailleurs. Oui je l’ai cherchée parce qu’en France, on cloisonne, on met dans des cases, on traite « d’atypique » ceux qui dérangent ce qui est bien rangé. Il y a des formations pour tout… mais rarement centrées sur VOTRE projet.

J’ai passé des années de formation en solfège, en piano, flûte traversière, en chant lyrique, de multiples stages en théâtre, en développement personnel, des coachings, une psychanalyse de 15 ans, une formation en coaching, en one-man-show, des ateliers d’écriture… Et tant d’argent dépensé – je n’en reviens pas moi-même mais si je fais le calcul : cela se compte en dizaines de milliers d’euros. Je ne savais pas à l’époque que c’était pour ce projet. C’était juste indispensable pour moi d’apprendre tout cela. C’était mon chemin.

Après des études de Lettres Classiques et de psychologie clinique, après un parcours professionnel riche et passionnant (conceptrice-rédactrice dans une agence américaine de publicité, responsable d’études qualitatives marketing, psychologue spécialisée dans l’évaluation des Hauts Potentiels de Grands Groupes, puis coach à mon compte)… J’ai finalement trouvé le point de rencontre de ces 3 valeurs essentielles pour moi :

créativité

sens

rentabilité

J’ai décidé de ne plus écouter toutes les personnes qui me disaient toujours que c’était impossible, que je n’y arriverais pas, ou tout au moins jamais sans avoir crevé la misère en ayant dépensé toutes mes ressources dans mon projet, simplement parce que j’en avais envie, et que cela me tenait à cœur. 

Et malgré toute la richesse et la diversité de mes expériences professionnelles passées, en répondant et en gagnant des appels d’offres de gros contrats pour de Grands Groupes tels que Engie, la SNCF… et la qualité des conseils qui m’ont été prodigués pour m’accompagner dans cette aventure artistique… 

L’idée même de créer un spectacle à ma manière me replongeait dans une posture de « petite fille », sans compétences, sans vision, bref… sans aucune confiance en elle-même.

Je n’avais jamais écrit un texte pour qu’il soit joué, et je ne savais aucunement comment le structurer.

J’aimais bien faire rire (et je suis plutôt d’un naturel rieur), mais dans ce spectacle, je ne voulais pas seulement « balancer de la blague », encore moins sur un mode grossier comme cela se fait souvent dans l’univers du one-man-show, je voulais aussi transmettre un message

Malheureusement, ce message, au moment de le mettre plus précisément en mots, il m’échappait… je ne savais plus très bien comment le formuler pour le rendre accessible et attractif pour mon auditoire.

J’avais envie d’exprimer les choses à ma manière, et tous les professionnels me donnaient des conseils « techniques » de jeu d’acteur, de mise-en-scène que je n’arrivais pas bien à mettre en œuvre et qui m’éloignaient de ce que JE voulais faire et de mon authenticité

Et je n’avais pas des jours et des jours à passer en répétitions ! J’avais aussi une entreprise à faire tourner ! Je ne voulais pas, je n’en pouvais plus de leur exigence de perfection qui m’a fait travailler et répéter sans cesse (souvenirs de conservatoire…) mais pour finalement ne jamais créer ni jouer véritablement…

« J’adore apprendre, mais je déteste qu’on me donne des leçons. » Churchill.

Heureusement pour moi, j’avais décidé de le créer, ce spectacle, et… quelque part, je sentais bien que cette décision était irréversible. Et puis le coaching m’avait permis d’avancer de façon immense sur la question de ma confiance en moi, en me donnant les clés de mon propre cerveau, d’habitude indomptable, rempli de mille idées minutes : mon cerveau d’intuitive hypersensible… camouflé souvent en hyper-rationnelle super structurée (c’était le seul cerveau auquel on s’était adressé depuis que je suis toute petite, tant à l’école que pendant mes études, même de lettres…). Moi j’appelle ce cerveau d’intuitive hypersensible : mon cerveau féminin. Or, je ne connaissais tout simplement pas… son mode d’emploi.

Heureusement pour moi, j’avais décidé de le créer, ce spectacle, et… quelque part, je sentais bien que cette décision était irréversible. Et puis le coaching m’avait permis d’avancer de façon immense sur la question de ma confiance en moi, en me donnant les clés de mon propre cerveau, d’habitude indomptable, rempli de mille idées minutes : mon cerveau d’intuitive hypersensible… camouflé souvent en hyper-rationnelle super structurée (c’était le seul cerveau auquel on s’était adressé depuis que je suis toute petite, tant à l’école que pendant mes études, même de lettres…). Moi j’appelle ce cerveau d’intuitive hypersensible : mon cerveau féminin.

Or, je ne connaissais tout simplement pas… son mode d’emploi.

CRÉER SON PREMIER SPECTACLE INTERACTIF INSPIRANT NE S’APPREND DANS AUCUNE ÉCOLE

Pourtant les écoles de prise de parole en public sont en plein développement, et l’engouement pour les conférences TED, inspirantes, en témoignent… Tout le monde se rend bien compte en France qu’il est grand temps de rattraper notre retard sur ce sujet par rapport aux Américains dont les enfants commencent à raconter un morceau de leurs vacances pour faire rire toute leur classe, dès 3 ans ! D’où le Grand Oral au bac, qui pétrifie les lycéens : ils n’ont jamais appris ! Savoir prendre la parole en public pour défendre son message est une source de reconnaissance encore plus incroyable car finalement peu savent le faire vraiment

Il n’existe cependant aucune véritable formation qui permette de créer un spectacle léger et inspirant à la fois, tout en étant rentable. On a 

– soit un travail sur le fond (comment faire passer un message), 

– soit un travail sur la forme (formations de comédien etc.), des formations sur la recherche de subventions… 

– Mais jamais une formation qui réunit fun, sens, et rentabilité. 

– Et last but not least… je n’ai en faire encore JAMAIS trouvé de véritable proposition pour trouver SA VISION, connectée à sa MISSION, pour trouver son message. Il y a bien les ateliers IKIGAI, me direz-vous. Mais croyez-vous vraiment que les centenaires d’Okinawa ont trouvé leur IKIGAI grâce à une REFLEXION sur ce qu’ils aiment, ce qu’ils savent faire, et ce dont le monde a besoin ? Non. Ils n’ont pas cherché leur IKIGAI ainsi. Ils ont senti quelque chose au fond ‘eux qui était évident. Plus on cherche son IKIGAI et moins on le trouve. Pourquoi ? Parce qu’on le cherche avec son mental alors qu’il est dans son cœur. Sauf qu’il a été blessé. Alors pour le protéger, on l’a caché. Pourtant, notre talent est caché dedans. Il faut l’apprivoiser pour qu’il accepte à nouveau de se montrer. Comme un animal à apprivoiser. Or, savoir au fond de soi quel message on veut faire passer sur scène est ESSENTIEL. (Mais nous en reparlerons…)

Que veux-tu ...

Créer son premier spectacle inspirant ne s’apprend dans aucune école, si on n’ose pas se dire artiste, dès le départ.

Il y a donc souvent un gouffre infranchissable entre les entrepreneurs qui ont le sens du business, de l’autonomie financière, les personnalités hypersensibles et naturellement créatives qui perdent facilement leur confiance en eux-mêmes, et… LE MILIEU ARTISTIQUE tel qu’il nous est communément présenté. 

D’où le fait que de très nombreuses personnalités naturellement créatives, artistes dans l’âme croient qu’elles ne le sont pas.

  • Comment trouver son sujet de cœur, de tripes, celui qui fait qu’on est prêt à monter sur les planches pour le défendre ?
  • Comment trouver sa confiance dans son projet, en écoutant les critiques utiles et en laissant résolument de côté celles qui nuisent à l’expression de son originalité, alors même qu’elles viennent d’experts ?
  • Comment établir un contrat avec un théâtre ?
  • Comment écrire un texte qu’on aura un mal fou à retenir parce qu’on n’est pas comédien ou qu’on n’a pas un temps infini à consacrer à cette activité en plus du business ?
  • Comment faire passer son expertise sans être lourdingue et professoral ? Comment manier l’humour sans « rabaisser » la portée de son sujet de fond ?
  • Comment créer un univers artistique qui nous ressemble ?
  • Comment rassembler toutes nos compétences même les plus loufoques, pour avoir un maximum de fun avec ce projet, sans risquer de passer pour un déjanté farfelu et égocentrique ?
  • Comment remplir sa salle au-delà de son « premier cercle », pour être sûr que le spectacle attirera son public idéal à chaque fois ? (Que ce soit dans un théâtre ou pour des organisations, associations etc.)

Tout cela, je l’ai appris toute seule. 

J’ai répondu à chacune de ces questions une à une.

J’ai pris conscience que j’avais beau avoir organisé moi-même pas mal de spectacles et de concerts, et réussi à faire venir du monde… Et être par ailleurs assez douée en marketing… je ne savais pas vraiment comment j’avais fait pour remplir ma salle. C’était un défi à chaque fois. Relevé à chaque fois. Quel était donc mon secret ?

J’ai aussi découvert que j’avais beau répéter et travailler comme une dingue, ce n’était jamais la même chose de jouer mes chansons seule devant ma glace… sans aucun trou de mémoire… et de perdre mon texte sur scène, parce que je m’étais laissée aller à interagir avec le public… Comment apprivoiser cela ?

J’ai aussi appris à trouver MON personnage : celui qui est un peu décalé, pour me permettre de dire plein de choses avec une gourmandise et un plaisir infini, mais qui est aussi si proche de moi que je n’ai pas à faire des heures de répétition pour l’incarner… C’est ce qu’on appelle « la veine d’or ». Mais n’anticipons pas.

Pour toutes ces questions, j’aurais tellement aimé être accompagnée ! J’aurais gagné tant de temps, d’énergie, et d’argent ! J’aurai mis de côté tant de doutes, de nuits blanches, d’incompréhensions avec les miens aussi qui me voyaient à 300% prise, obsédée par mon projet…

Odile Crouigneau

Comment créer son spectacle interactif inspirant à sa manière AVEC QUI ON EST, NI PLUS, NI MOINS : ÇA, C’EST LE POINT

Il  n’y a pas les artistes, tombés dans la marmite de Panoramix quand ils étaient petits, et les autres.

Ce n’est pas parce qu’on est aussi entrepreneur qu’on n’est pas artiste.

Ce n’est pas parce qu’on ne connaît pas de producteur qu’on ne peut pas arriver à la rentabilité.

Ce n’est pas parce qu’on est coach ou thérapeute et très connecté à la souffrance de ses patients ou clients qu’on n’a pas un grain de folie, de légèreté.

Ce n’est pas parce qu’on est « amateur » depuis des années qu’on ne sera jamais « un pro ».

Je vous ai préparé un cadeau spécial pour découvrir mon spectacle “Osez gagner votre vie sans la perdre” !
Découvrez cette captation inédite de la représentation qui a eu lieu au théâtre de la Contrescarpe, le 6 décembre 2019 ! Vous le vivrez comme si vous y étiez, mais de votre canapé !

– Les cours de one man show apprennent l’humour

– Les cours de théâtre apprennent les techniques de comédien

– Les cours de prise de parole en public façon TED apprennent à convaincre avec un message, à le porter.

– Les stages de développement personnel apprennent à « mieux se connaître ».

– Le fait d’être entrepreneur, d’avoir une expérience business apprend à vouloir des comptes équilibrés.

Et si le fait de ne pas être artiste, et d’être coach ou thérapeute, intuitif et hypersensible, avec un message fort qui me tient à cœur, et aussi l’envie de s’auto-financer pour le faire étaient les meilleurs ingrédients pour créer son spectacle interactif inspirant ???

Un spectacle profond et léger, avec un message très fort à découvrir, l’air de rien, et un bénéfice énoooorme pour les spectateurs ?

Un spectacle qui réconcilie créativité, sens, et rentabilité ?

C’EST AINSI QUE J’AI CRÉÉ : L’ÉCOLE (inversée) DES TROUBADOURESSES !

« Odile, j’aimerais monter moi aussi mon spectacle : comment as-tu fait ? »…

Depuis le temps que l’on me posait cette question…

La première fois ce fut lors de l’avant-première du spectacle « Osez gagner votre vie sans la perdre » dans mon salon en 2017 !

Puis quasiment à chaque spectacle, pendant le temps d’interaction…

Ou après le spectacle, lors des retrouvailles pour continuer l’échange au café de la Contrescarpe…

Ça y est, j’ai creusé, j’ai cherché… et j’ai décidé de transmettre ce que j’avais appris de mon expérience de création de mon spectacle, puis de jeu, devant près de 2000 spectateurs, au Théâtre, mais aussi dans des lycées, pour des associations, au Moulin d’Andé, en Belgique, et même aux USA, à Los Angeles !

Ça y est, j’ai commencé ! Avec les pionnières entrepreneuses hypersensibles qui souhaitent créer leur spectacle participatif inspirant pour transmettre leur talent singulier avec profondeur et légèreté.

J’ai créé une formation archi complète pour concrétiser ce projet de A à Z :
Comment définir son idée, son axe, son « VRAI » sujet essentiel.

Comment transmettre son expertise en profondeur et légèreté.

Comment structurer un texte qui sera dit, de telle sorte qu’il ne soit pas enfermant pour une personne « non-comédienne », et qu’il permette une interactivité riche et joyeuse avec le public.

Comment mettre en valeur un univers singulier, avec des décors archi simples qui font le job, un costume de scène qui mette en valeur avec authenticité et force, et des accessoires impactants qui servent le propos et permettent aux spectateurs de mémoriser les principaux enseignements.

Comment utiliser la révolution numérique pour attirer les spectateurs idéaux, et remplir la salle « naturellement ».

J’ai créé les « Troubadouresses », programme en ligne de 6 mois (avec retrouvailles pour de vrai le temps d’un WE) pour accompagner les femmes entrepreneuses hypersensibles qui ont un message à transmettre, et qui ont ce rêve de créer leur spectacle depuis si longtemps au cœur…

Pourquoi « Troubadouresses » ? On m’a plusieurs fois comparée à une « femme troubadour », qui transmet des messages inspirants « l’air de rien ». J’aime beaucoup cette image, et cet univers médiéval est une très belle source d’inspiration pour moi. Mais un terme «masculin »… cela ne m’allait pas… Jusqu’au jour où une amie m’a révélé que le terme de « Troubadouresse », au féminin, existait bel et bien dans la langue française, et qu’il correspondait à une réalité… mais que, comme beaucoup de noms de métiers féminins, il avait été « confisqué », radié, annulé par l’Académie Française au XVIIIè siècle… No comment ! C’était encore plus clair que ce nom était le bon !

Je suis vraiment très heureuse d’avoir ainsi concrétisé ma propre envie fondamentale : faire entendre d’autres voix, qui ont à défendre d’autres messages, dans la légèreté et la profondeur de la création artistique, avec la force réunie du féminin – qui ose l’expression d’un grain de folie – et du masculin – qui concrétise –. Tant de messages sur billetreduc.com et aussi de journalistes venus au spectacle témoignent de la force des déclics qu’il peut générer… Alors, je suis impatiente que d’autres femmes contribuent aussi à leur manière à créer ces déclics dont le monde a tant besoin !

« Indispensable pour se reconnecter à soi-même, prendre une décision trop souvent reportée, s’engager dans la construction de son rêve le plus cher. » Dominique Bleuet, Unification France.

DEVENIR UNE TROUBADOURESSE

Vivre un spectacle et l’apprécier, puis oser se dire qu’on veut, VRAIMENT cette fois, créer le sien, c’est super.

Le réaliser pour de vrai, c’est une grande aventure !

C’est pour cela que j’ai choisi de « sélectionner » les premières Troubadouresses… Les pionnières qui participeront à la co-création de cette belle formation, afin d’avoir une petite équipe de choix, ultra-motivée, et partageant les valeurs d’entraide, de respect, d’écoute… et aussi de fun qui me paraissent indispensables lorsqu’on crée !!

WANTED ! TROUBADOURESSES PIONNIERES AU TAQUET !!!

L’encre sèche encore… La formation « Troubadouresses » est en train de naître ! Et j’ai choisi une naissance sans violence !!! En douceur, naturelle, en co-création, à l’écoute des besoins les plus essentiels des troubadouresses pour créer leur spectacle, et loin des formations traditionnelles et des expertises qui s’offrent de façon attendue… Pour ajuster le programme, afin qu’il soit une véritable œuvre d’art faite sur-mesure et avec amour !!

Si vous êtes dans le cas suivant :

Vous avez participé au spectacle et celui-ci vous a inspiré, ou bien vous avez découvert mon univers sur Facebook ou linkedin ou via mes gazettes du mardi ou via mon livre ou par le bouche à oreille…

Et que…

1. Vous sentez que c’est le moment pour vous de laisser enfin la place à cette petite voix qui vous appelle depuis toujours…

2. Vous souhaitez être accompagnée pour mettre toutes les chances de votre côté et développer votre réseau immédiatement pour jouer votre spectacle devant une salle comble dans 6 mois…

3. Vous vous sentez prête à transmettre un message qui vous tient à cœur et qui est en train d’émerger ou qui a déjà émergé depuis un moment mais qui ne demande qu’à rayonner encore davantage…

Contactez-moi en remplissant ce formulaire : si je sens que nous pouvons nous lancer dans cette aventure ensemble, je vous recontacterai personnellement.

Et si après la lecture de toute cette littérature, vous pensez que ce n’est pas pour vous mais que vous avez lu jusqu’au bout parce que vous pensiez à une amie à qui ce programme pourrait être très utile et joyeux : transmettez lui l’information !!!

Ils ont vécu l'expérience

  • Excellent ! Drôle, inter-actif, pertinent Un vent d’optimisme, de fraîcheur et de bonheur qui en même temps stimule les neurones!… À voir absolument. 

    Joël GUILLON, spécialiste de l'excellence

  • Indispensable pour se reconnecter à soi-même, prendre une décision trop longtemps
    reportée, s’engager dans la construction de son rêve le plus cher.

    Dominique Bleuet

    Unification France
  • Un concept intrigant, qui peut aider à redonner du sens à sa vie professionnelle ou
    même amorcer les projets les plus fous. 

    Delphine Caudal

    La Grande Parade
  • Revigorant ! 

    Imaginez un spectacle qui ne ressemble à aucun autre… Où la sincérité, l’énergie et le talent sont au premier plan,dans une alternance de jeu, de chansons (très jolie voix) et d’anecdotes. Tout cela nous donne envie de sortir de la routine, d’aller à la rencontre de nos rêves, parce que oui, c’est possible, et il n’est jamais trop tard. Chapeau à l’artiste qui nous entraine sur ce chemin avec enthousiasme ! 

    Isabelle Papillon

  • Bravo !
    Oser être soi, monter sur scène et raconter pour aider les spectateurs à vivre pleinement leur vie… Voilà le talent d’Odile qui jonche ses choix de vie de chansons si envoutantes : une voix, des textes, une interprétation. Pour tous ceux qui ont un rêve et des projets, c’est à dire pour tout le monde. 

    Virginie Manda

  • Ca décoiffe, en paroles et en chansons ! 

     Une très belle soirée. La découverte d’une femme authentique, qui nous aide à réfléchir et à nous positionner dans la vie, soit faire comme tout le monde et se plaindre (ou pas), soit croire et suivre son rêve, le nôtre, unique, et faire de notre vie un chef d’oeuvre d’abord pour nous-même, mais aussi pour tous les autres, qui auront alors envie de vivre leur propre rêve. Belle et grande présence sur scène, en écho vivant avec la salle, pour une prise de conscience garantie. Bravo l’artiste et MERCI.

    Jean Marc

  • Un moment plein d’émotions partagées
    Très joli spectacle interactif tout en finesse où chacun est invité à expérimenter tout de suite, là, maintenant, dans la salle, chacun des “principes” pour vivre pleinement et sans regrets. 

  • Pour faire le plein d’énergie et de bonne humeur !

    Merci à la fée Odile d’avoir su nous faire sourire, rire et voyager le temps d’un spectacle en chansons. Enfin voyager… Plutôt réfléchir, rêver, et s’émouvoir de penser à être ce qu’on a toujours voulu être… Un spectacle interactif et vitaminé qui nous autorise à rêver. Oui, c’est indéniable, il y a de la lumière sur ton visage, clochette–Odile ! Merci de nous faire profiter de cette bonne humeur éclairante et chaleureuse. Je recommande donc chaudement ce spectacle à qui veut s’interroger dans la JOA ! 

    Flo

  • Réjouissant !

    Mon mari ne savait pas quel spectacle nous allions voir (c’était son cadeau d’anniversaire) et nous avons tous les deux adoré. Il y a une très grande cohérence entre ce qu’Odile propose, ce qu’elle dit, ce qu’elle communique sans le dire… et ce qu’elle est. C’est rare et cela fait du bien. La sincérité d’Odile et sa vulnérabilité assumée entraînent le public dans un partage très humain, léger et plein de peps. On ressort remonté à bloc et des envies qui démangent le bout des doigts. Merci!! 

    Martine Coach